L'herpès génital

Signes possibles : en période de crise , l’herpès se manifeste par des petits boutons douloureux en forme de bulles (cloques) sur les organes génitaux, l’anus ou la bouche, démangeaisons qui peuvent s’accompagner de fièvre, de maux de tête, de ventre et de douleurs quand on urine..

Apparition des signes : 1 semaine ou plus après contamination.

Diagnostic : par un examen médical, un prélèvement local sur les cloques à l’aide d’un coton-tige.

Complications graves si non traité : atteinte du nouveau-né au moment de l’accouchement, si la mère est infectée.

Traitement : Il existe des médicaments disponibles sur ordonnance qui permettent de combattre la douleur et de diminuer l’intensité et la durée de la crise d’herpès. Mais ces traitements n’éliminent pas le virus, des crises peuvent donc réapparaître.

Pas de vaccin

L’herpès génital et le VIH/Sida

Comme toute IST, l’herpès génital fragilise les muqueuses et augmente considérablement le risque de contamination par le virus du sida.
Inversement, si on est atteint par le virus du sida, cette IST peut être plus grave et compliquer le traitement.